Sélectionner une page
Sainte-Marie : et si nos cheveux servaient à lutter contre la pollution marine

Sainte-Marie : et si nos cheveux servaient à lutter contre la pollution marine

Deuxième phase de l’expérience « Comme une éponge » menée par les élèves de CAP coiffure du lycée Isnelle-Amelin. Ils ont réalisé des prélèvements sur les « boudins de cheveux » plongés en mai dernier dans le port de Sainte-Marie pour absorber les hydrocarbures. Place désormais aux analyses.

Le 27 mai dernier, des apprentis coiffeurs du lycée Isnelle-Amelin de Sainte-Marie plongeaient 50 mètres de boudin de cheveux dans les eaux du port de plaisance, dans le cadre d’une expérience visant à évaluer l’efficacité de ce dispositif qui a notamment été utilisé à Maurice après le naufrage du Wakashio, en juillet 2020.

Ces « boudins flotteurs » bourrés chacun de 1,5 kilos de cheveux ont été fabriqués par les élèves eux-mêmes afin d’absorber les hydrocarbures émanant des bateaux ancrés dans le port. Et l’heure était aux prélèvements d’échantillons, ce vendredi 1er octobre.

Mesures et analyses

Une nouvelle phase de ce projet baptisé « Comme une éponge » et réalisé en collaboration avec les élèves en bac-pro « Procédé de la chimie, eau et papier carton » du lycée Saint-Paul 4. Ces jeunes sont ainsi allés « à la pêche aux cheveux gras » ce vendredi matin. Des mesures vont ensuite être prises à partir des échantillons prélevés.

« Une fois qu’on aura des valeurs, on pourra dire si le pH correspond à un pH d’eau de mer tropical, s’il y a beaucoup de germes ou pas, et surtout si les cheveux ont fait leur travail d’absorption d’hydrocarbures« , explique Didier Apaya, professeur de Biotechnologies sur la partie santé-environnement.

Un dispositif à généraliser à terme ?

Il faudra encore quelques semaines pour connaître les résultats de ces analyses. A terme, les élèves espèrent confirmer l’intérêt de ce genre de dispositif dans la lutte contre la pollution marine, dans l’espoir à terme que son utilisation soit généralisée et facilitée.

D’autant  que l’utilisation de cheveux s’inscrit dans une démarche de développement durable puisque ces derniers sont jusqu’à présent inexploités à la sortie des salons du coiffure…

Le parc écolo – Un projet aquaponique au lycée

Le parc écolo – Un projet aquaponique au lycée

Dans le cadre du « Parc écolo, », les élèves de 1ère « Métiers de l’accueil » ont eu l’occasion de mettre en place un projet aquaponique. L’aquaponie est la fusion de l’aquaculture et de l’hydroponie. Elle permet de faire vivre en parfaite harmonie des plantes et des animaux aquatiques dans un système fermé.

Soucieux de préserver les ressources naturelles, ce système de culture permet une économie d’eau comprise entre 90 % et 95 %  pour une culture équivalente en terre.

Les déchets produits par les poissons se transforment en nutriment pour nourrir les plantes alors que ces dernières purifient l’eau pour les poissons. Ce système fonctionne alors comme un cercle vertueux, écologique et sain pour produire les légumes, fleurs et fruits

Le système est actuellement visible près de la salle des professeurs et au vue de l’engouement des élèves à y mettre des plantes, la quantité de poissons risque vite d’être insuffisante pour nourrir la quantité de plants, n’hésitez pas pour vos dons.

Au centre de la terre

Au centre de la terre

Les élèves de la section coiffure se glissent sous la terre dans un tunnel de lave.

Accompagnés de leurs enseignants Mme Marcellin et M.Petiaud, les élèves ont vaincu leurs craintes, et ils ont pu découvrir les beautés spectaculaires du parcours des coulées de lave souterraines de1977.

Le cheveu, c’est comme une éponge…

Le cheveu, c’est comme une éponge…

Des élèves en Coiffure (2COIF) mettent en œuvre leur chef d’œuvre « Comme une éponge… » dans le port de plaisance de Ste Marie. Sensibilisés par la biodiversité marine, ils veulent protéger les poissons & leur environnement proche, l’océan. Le cheveu est le plus important déchet dans les salons de coiffure mais il peut aussi être un excellent composant pour absorber les hydrocarbures émanant des bateaux ancrés dans le port de plaisance…

Après plus de 10 jours dans l’eau, le résultat est surprenant. Les élèves analyseront leur expérimentation en septembre. Ils valideront ou invalideront leur expérience.

.

PROJET Agri-Culture » »Les élèves ne vont plus au théâtre, alors le théâtre va à eux » : au lycée Isnelle Amelin , le spectacle continue!

PROJET Agri-Culture » »Les élèves ne vont plus au théâtre, alors le théâtre va à eux » : au lycée Isnelle Amelin , le spectacle continue!

Dans le cadre de l’Education au développement durable (EDD) qui permet d’appréhender le monde contemporain en prenant en compte les interactions existant entre l’environnement, la société, l’économie et la culture, le LP Isnelle Amelin déjà bien engagé dans l’EDD s’est lancé dans un projet alliant culture et agriculture la Compagnie Lolita Monga s’est associé à cette démarche. 

La compagnie Lolita Monga développe un thème de recherche artistique autour de cette thématique. La culture et l’agriculture imaginaire (Téat Sarèt).

« Culture et agriculture partagent plus qu’une même sonorité, le lien entre les deux est profond. Les racines sont les mêmes. Les grandes civilisations sont d’abord celles qui ont appris à cultiver la terre. Libérées de la faim elles ont pu se consacrer aux arts, à la connaissance ».

La résidence d’artiste (Compagnie Lolita MONGA) s’est déroulée du 22 au 26 février 2020 au Lycée Isnelle Amelin. Que du bonheur et des temps forts…

Groupe de pilotage du projet : mesdames Carpin, Aho et El Qadi

Exposition au CDI « Agir pour l’économie sociale et solidaire »

Exposition au CDI « Agir pour l’économie sociale et solidaire »

Jusqu’au 28 mai, retrouvez en exposition au CDI le projet « AGIR POUR L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE – Comment redonner une seconde vie aux vêtements ? » de la T CMVF, de Mme Hoarau, Mme Ramassamy et Mme Clain.

Vous pourrez ainsi voir des affiches décrivant les différentes actions menées, des photos du concours MA RSS où ils ont remporté le prix de la créativité, ainsi que quelques exemples de modèles créés.

A très vite au CDI !