Sélectionner une page

Politique de l’établissement

ERASMUS+ – Politique de l’établissement

Le lycée professionnel Isnelle Amelin est situé au sud-ouest de l’Océan Indien, sur l’île de la Réunion, région ultra-périphérique française, au carrefour d’une variété  de cultures, de religions et de langues. 

Le lycée professionnel Isnelle Amelin est un Établissement Public Local d’Enseignement. Conformément aux valeurs du système éducatif français, la politique de notre établissement repose entre autres, sur la gratuité et l’égalité des chances. Nous avons pour ambition la réussite des jeunes réunionnais et nous visons à développer leur employabilité dans un environnement économique et professionnel où la polyvalence, l’adaptabilité et la mobilité sont des atouts indéniables. 

Notre établissement est mixte (67.1% de filles pour 32.9% de garçons à la rentrée 2019) et propose des formations variées à des lycéens et des étudiants issus de diverses origines socio-économiques (73,7% de nos apprenants sont issus de familles d’ouvriers ou d’inactifs) et géographiques (Comores, Madagascar, île Maurice…). Dans le secteur secondaire, nous avons des formations dans les familles des métiers de la relation client, métiers de la gestion administrative, transport et logistique, métiers de la beauté et du bien être et métiers de la mode. 

Au sein de notre établissement, les sections d’enseignement supérieur ont débuté en 2017 avec l’ouverture du brevet de technicien supérieur (BTS) Métiers de l’Esthétique Cosmétique et Parfumerie, option Management (abrégé BTS MECP-A). Ce développement va se poursuivre à la rentrée 2021 par l’ouverture d’un BTS Gestion des Transports et Logistique Associée (abrégé BTS GTLA). En élargissant l’accès à l’enseignement supérieur, nous proposons à notre public, en grande partie défavorisé, l’opportunité de s’inscrire dans des parcours d’excellence et des voies de réussite. 

L’ouverture à l’international constitue l’un des axes majeurs du contrat d’objectifs de l’établissement. Cette ouverture se traduit chaque année par :
– des stages en pays européens ou sur l’ile Maurice pour les lycéens 
– l’accueil d’apprenants et de personnels étrangers d’origine européenne (Espagne, Allemagne…)
– des opportunités pour améliorer des compétences linguistiques, que ce soit pour les apprenants ou les personnels…

Dans un contexte de hausse démographique et de taux de chômage important (42% pour les 15-29 ans – Source INSEE – 2018), le marché de l’emploi offre à nos apprenants diplômés des opportunités d’intégration limitées. De plus, certains de nos jeunes Réunionnais n’ont jamais eu l’occasion de sortir du département. Une mobilité vers les pays d’Europe représente pour eux une opportunité inestimable d’insertion socio-professionnelle et un moyen de vivre et d’intégrer la citoyenneté européenne. Nous sommes convaincus que l’acquisition des compétences professionnelles, la maîtrise de plusieurs langues étrangères et la connaissance d’autres cultures sont devenues indispensables pour l’insertion des étudiants dans un monde professionnel et une vie citoyenne qui dépassent désormais le cadre des frontières nationales. A nos yeux, tout ceci justifie l’investissement engagé et durable de notre établissement dans une politique d’ouverture vers l’Europe et la zone Océan indien. Nous avons observé les immenses bénéfices des mobilités réalisées depuis 2014 sur la formation, la cohésion sociale et l’acquisition de valeurs citoyennes par nos élèves et nos personnels. Pour consolider, disséminer et développer les bénéfices de ces projets, un comité de pilotage (Bureau des Relations Internationales) a été institué au sein de notre établissement en 2016.

Aujourd’hui, notre stratégie est de poursuivre notre ouverture internationale à travers différents programmes, particulièrement Erasmus+ pour ce qui concerne l’enseignement supérieur. 

Nos objectifs sont :
– de favoriser et de développer la mobilité mixte des apprenants et des personnels, 
– de renforcer la coopération avec d’autres partenaires européens, 
– mais également d’ouvrir notre établissement à des élèves, étudiants et personnels étrangers,
Le tout est envisagé comme outil de progrès, de réussite et d’intégration. 

Une attention particulière sera portée à la sélection des bénéficiaires de ces mobilités. Seront considérés comme prioritaires les élèves n’ayant jamais quitté le territoire, ceux dont le contexte familial a limité les opportunités, les enseignants des matières générales (souvent associés à un faible de taux de mobilité) et les personnels de direction et administratifs, dont les échanges de pratiques pourront bénéficier à tout l’établissement. Grâce au Plan de Développement Européen, notre établissement aspire à une ouverture à l’international pour l’enseignement supérieur. Cela aura un impact important concernant l’ensemble des priorités de la stratégie de modernisation de l’enseignement supérieur.

Ainsi, grâce au programme Erasmus+ notre établissement ambitionne de :

1 – Augmenter les niveaux de qualification des futurs diplômés ;

• Développer la collaboration avec des partenaires européens, tant pour les stages que pour les formations, collaborer avec d’autres formations post-BTS (telles que les licences professionnelles) 
• Développer la connaissance de notre environnement européen et international par la mobilité
• Développer la notion de citoyenneté européenne en favorisant la connaissance d’au moins 2 langues étrangères et de différentes cultures 
• Améliorer l’insertion professionnelle de nos étudiants, par le développement des expériences professionnelles, l’acquisition d’aptitudes sociales et professionnelles (langues, interculturalité, compétences professionnelles et transversales)

2 – Améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement supérieur

La diversité des pratiques dans les différents pays et la mise en commun de ces expériences contribueront à enrichir les connaissances tant des équipes d’encadrement de l’établissement, des enseignants que des étudiants. L’expérience dans une organisation étrangère permet de s’enrichir et d’échanger sur ses propres pratiques. Cela passera par :
• la prise en compte du contexte européen voire mondial du marché du travail et de la formation
• l’acquisition de compétences et de connaissances propres à la confrontation avec d’autres pratiques d’enseignement et d’administration 
• le développement de la connaissance de notre environnement européen et international par la création de partenariats, sources d’expertise pour les enseignants, les personnels administratifs et personnels d’encadrement

3 – Relever la qualité grâce à la mobilité et à la coopération transnationale.

L’échange de cultures, de compétences professionnelles et de savoir-faire donnera aux étudiants de BTS une meilleure connaissance des enjeux européens. Ils pourront :
• Tirer bénéfice des périodes de mobilité et de coopération transnationale pour instaurer des procédures permettant une amélioration continue (à travers les échanges, la dissémination et les retours d’expérience)
• Intensifier les échanges de bonnes pratiques en étendant notre réseau hors de nos frontières afin de renforcer la dimension qualitative de nos formations

4 – Faire le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche …

Les relations existantes, établies avec les organisations des pays voisins, permettent de tisser des liens et de valoriser les spécificités de la région Réunion. En tant que RUP (Région Ultra-Périphérique), la Réunion met en place une coopération avec les pays de la zone «Océan Indien» (Les Comores, Madagascar, Seychelles, Maurice, Chine, Inde et Afrique du Sud).

Notre éloignement géographique de l’Europe a limité les relations avec les pays européens. Avec Erasmus+, nous pourrons :
• Développer la proximité avec le « monde de l’entreprise » afin d’adapter nos formations aux réalités professionnelles des secteurs quel que soit le pays
• Contribuer au développement de notre territoire, grâce aux entreprises partenaires dont la compétitivité aura été stimulée par une meilleure connaissance du contexte international 
• Développer des partenariats avec les établissements de formation en réponse aux problématiques européennes du marché de l’emploi 
• Renforcer le rayonnement de notre établissement et l’image des étudiants qui en sont issus, par l’ouverture à l’international et la pleine intégration à l’Espace Européen de l’Éducation

5 – Améliorer la gouvernance et le financement.

L’adhésion à la Charte Erasmus+ pour l’Enseignement Supérieur conforte l’engagement européen de notre établissement et assure la cohérence des actions entreprises en faveur de l’internationalisation de nos formations du CAP au BTS (continuum BAC -3/+3). 
Notre fonctionnement interne garantit une excellente gouvernance financière et structurelle. 
Établissement public, le lycée professionnel Isnelle Amelin bénéfice de fonds publics locaux et  nationaux : l’équipe de direction applique avec rigueur les règles de la comptabilité publique via le Conseil d’Administration.
La charte Erasmus+ est, pour notre établissement, à la fois un support pour le développement des actions citées précédemment, mais aussi un cadre permettant d’inscrire notre établissement dans un espace européen de formation.
C’est aussi pour nous un levier auprès d’autres entreprises régionales pour les inciter à s’engager à nos côtés dans des relations école/entreprise de dimension internationale.
C’est enfin un argument pour motiver nos étudiants à la mobilité au sein de l’Europe – mobilité leur permettant d’approfondir leur ouverture à d’autres cultures et d’acquérir un comportement de citoyen européen.

Notre participation au programme Erasmus+ va faciliter la mobilité du plus grand nombre. Accéder au programme européen valorisera notre établissement et ses formations. Cela permettra à chaque jeune formé, compte tenu de son ouverture d’esprit, de ses aptitudes et attitudes acquises,  de s’insérer socialement et de se démarquer professionnellement.

L’objectif du lycée, fort de son expérience dans les projets scolaires européens, est de réinvestir cette expérience acquise pour :
– optimiser les formations de ses étudiants, 
– limiter les abandons en cours de formation, 
– favoriser la réussite et l’insertion professionnelle, 
– limiter la pauvreté et l’exclusion sociale en recherchant l’excellence ailleurs, en créant un transfert de compétences, en bénéficiant de l’ouverture d’une expérience internationale, en ouvrant à nos étudiants le champ des possibles d’un point de vue social et professionnel.

L’établissement espère très vivement obtenir l’accréditation à la charte. Pour nous, établissement de formation, ce sera l’opportunité de consolider notre politique internationale. Cela permettra également de développer les compétences en relations internationales, de manière à initier d’autres projets, d’autres interactions et d’autres mobilités…

La dissémination de ces mobilités et leur médiatisation participeront à démultiplier l’impact de l’expérience de chacun à l’international. Le programme Erasmus+ est donc un élément indispensable pour atteindre ces finalités. Notre objectif est d’intégrer la mobilité dans tous les cursus scolaires comme dans l’administration de notre établissement, qu’elle devienne évidente et source de progrès pour tous, en tant que citoyen européen.